L’émergence du Native Feedback ou la mort du sondage par e-mail

À l’heure de l’instantané, les brand managers veulent inscrire leur marque dans une dynamique moderne et proche de sa cible. Aussi, pour recueillir les avis consommateurs, ont-ils recours au Native Feedback via mobile plutôt qu’au sondage classique. Revue de détails des avantages de cette méthode.

Après une lente agonie, le sondage mail est clairement en fin de vie. Déjà fragilisé par une crédibilité décroissante, l’essor du numérique et l’émergence de nouveaux outils ont eu raison de ces méthodes d’enquête traditionnelles.

En 2017, plus personne n’a de temps à perdre avec des informations parasites. Les boîtes mail trient les messages qui parviennent aux individus et bloquent les contenus jugés suspects ou automatiques. Adieux newsletters et autres enquêtes d’opinions redirigées instantanément dans les dossiers spam sans passer par la case lecture. Et si d’aventure l’un de ces mails trouve le moyen d’entrer par la grande porte et s’affiche vaillamment sur la première ligne de la boite de réception, les internautes nouvelle génération, exigeants et pressés, l’identifient comme intrusif. Las, ils cochent une petite case qui scellera un bien triste destin: l’enquête d’opinion terminera dans la corbeille, ainsi que l’argent investi par l’annonceur.

Sondage et e-mail, la combinaison de l’échec

Les mails les plus chanceux qui auraient échappé au contrôle des filtres et à l’impatience des individus n’échapperont pas aux inévitables réponses bâclées et mensongères, si tant est que le sondage soit mené jusqu’à sa fin. Agacé d’être une fois de plus invité à répondre à un questionnaire sans intérêt pour lui, l’internaute se montrera impatient d’en finir avec ce sondage. S’en suivra donc une lecture très superficielle des questions, des réponses données sans grandes convictions et une collecte de données non fiables.

Mêmes les panélistes, pourtant rémunérés pour participer à ce type d’enquête, sont souvent fatigués par ces questions dont ils ne comprennent pas l’objectif, et répondront ainsi sans aucune implication et de manière sommaire.

Enfin, un bon nombre d’individus n’auront pas à se débarrasser du mail puisqu’ils ne le recevront pas. C’est là l’une des principales limites des enquêtes traditionnelles: la totalité de la population n’est pas couverte. Ainsi, en plus d’un manque de fiabilité, le sondage classique est peu représentatif de la population. En bref, il s’agit d’un investissement risqué pour les annonceurs qui auront bien une vague estimation des opinions clients mais aucune donnée exploitable.

Le Native Feedback, le sondage mobile nouvelle génération

La mort du sondage par mail ne signifie pas la fin des enquêtes. L’ère du digital offre une nouvelle perspective à exploiter sur mobile: le Native Feedback.

L’individu français moyen passe environ 2h30 sur son mobile quotidiennement*. Dans ce laps de temps, il navigue de site web en site web, ouvre une application après l’autre, autant de supports via lesquels une enquête d’opinion peut être diffusée. C’est à cela que tient le principe du Native feedback: le sondage s’adapte au support qui le diffuse.

Pour ce faire, il suffit de déterminer le type de personnes à interroger et de définir quels sites et applications sont les plus utilisés par cette cible. Reste à concevoir une enquête avec des questions pertinentes et un visuel travaillé et le mobinaute se transformera naturellement en répondant. Le sondage est si parfaitement adapté aux sites ou applications sur lesquels il s’affiche que l’individu le perçoit comme une invitation à interagir avec l’annonceur. Les bonnes questions sont posées aux bonnes personnes qui y répondent volontiers car elles se sentent concernées par le sujet traité. Le Native Feedback offre donc des réponses fiables et crée une véritable conversation entre un consommateur potentiel et une marque.

De plus, comme 71% des internautes français âgés de plus de 15 ans possède un smartphone*, une diffusion sur mobile permet une large couverture. En plus de réponses fiables, le Native Feedback permet donc de recueillir des données représentatives en temps réel.

Auparavant, lorsqu’un annonceur devait faire estimer l’impact réel d’une opération (une campagne publicitaire par exemple) par un tiers de confiance, ce dernier était obligé de se tourner vers un institut de sondage. Validation du budget, échanges autour du questionnaire, enquête auprès du panel, analyse des résultats… ce processus pouvait prendre jusqu’à deux mois, si ce n’est plus. Résultat, lorsque l’annonceur disposait enfin des retours sur sa campagne, l’opération était souvent déjà terminée et le budget dépensé.

Quand l’annonceur a recours au Native Feedback il en est tout autrement. En effet, c’est la rapidité d’exécution qui caractérise le Native Feedback. L’annonceur dispose ainsi des résultats en seulement deux heures et peut donc optimiser sa campagne de publicité via une modification de son plan media en renforçant sa présence sur les sites web lui apportant le plus de visibilité par exemple.

Grâce au Native Feedback, les brand managers pourront répondre à tous types d’enjeux. De l’étude aux veilles en passant par la mesure de l’impact de sa campagne publicitaire, le brand manager pourra améliorer les performances de sa marque, cibler et/ou optimiser la diffusion des campagnes publicitaires en cours. Il pourra également classer les données recueillies par âge, sexe, catégorie socio-professionnelle (CSP), géolocalisation, intentions d’achat, etc.

Pour les brand managers, le Native Feedback est une nouvelle génération d’enquêtes mobile permettant de répondre à toute sorte d’objectifs grâce à la collecte instantanée de données fiables, utiles et exploitables. Pour savoir ce que pensent les consommateurs, rien de mieux que de leur demander directement, de façon naturelle et non intrusive.

Par Tarek Ouagguini

Source

liker, tweeter, partager...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

E-Marketing